Le diagnostic

Comme la fibromyalgie est une maladie «invisible», il est difficile de la diagnostiquer. Tout comme pour le syndrome de fatigue chronique, la fibromyalgie ne peut être reconnue par des marqueurs biologiques ou radiologiques. Au contraire, elle sera plutôt infirmée par la normalité des examens. Le diagnostic de fibromyalgie ne peut donc être avancé qu'après avoir exclu toutes les autres possibilités et avec une bonne analyse de l'histoire médicale du patient.

Diagnostic classique

En 1990, l'American College of Rheumatology (ACR) avait proposé certains critères diagnostiques qui sont utilisés depuis dans la pratique médicale courante. Le diagnostic repose sur les symptômes suivants:

  • Une douleur généralisée pendant plus de trois mois. La douleur doit être ressentie de part et d'autre du corps, en haut comme en bas de la ceinture et des deux côtés du corps ;
  • Une douleur ressentie à la pression sur au moins 11 de 18 points sensibles. Ces points sont répartis de part et d'autre du corps, dans 9 régions bien identifiées.


        Image représentant les points douleureux
        Source de l'illustration: Wikimedia
        http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/6d/Tender_points_fibromyalgia.gif

Nouveaux critères

De nouveaux critères ont, avec l'aval de l'American College of Rheumatology, été introduits en 2010 aux États-Unis. Ces nouveaux critères reposent sur un index de douleurs généralisées (Widespread Pain Index - WPI), constitué d'une liste de 19 éléments, congugués à une échelle de sévérité des symptômes. On y tient compte des douleurs ressenties dans la semaine précédente, du sommeil, de la fatigue et des problèmes cognitifs éprouvés. Les symptômes sont cotés sur une échelle de sévérité de 0 à 3. Le score obtenu confirmerait alors le diagnostic de fibromyalgie et en mesurerait le degré de sévérité.

Certains sont enthousiasmés par cette nouvelle proposition alors que d'autres y mettent un bémol. Selon les premiers, ceci faciliterait l'identification de la fibromyalgie alors que les seconds craignent plutôt un sur-diagnostic. L'utilisation de cette grille permettrait cependant aux médecins omnipraticiens d'établir eux-mêmes le diagnostic, sans avoir nécessairement à recourir aux rhumatologues ou autres spécialistes. Depuis, le Canada a émis de nouvelles lignes directrices pour le diagnostic et la prise en charge du syndrome de fibromyalgie. Conçu par un groupe multidisciplinaire, cet outil porte sur les nouveaux concepts permettant une meilleure compréhension de la fibromyalgie ainsi que des modalités de traitements les plus efficaces. Ces lignes directrices, et les recommandations qu'elles contiennent, ont été cautionnées par la Société canadienne de la douleur (SCD) et la Société canadienne de rhumatologie.

Les prochaines années seront déterminantes. Non seulement, la recherche se raffine mais les façons de reconnaître la fibromyalgie évoluent.


20-01-2013